Camp Boiro Memorial Bibliotheque
Loading

Free Shipping at eBatts.com

Best Selling iPod/iPhone Accessory Device!

Over 1,200 Products!

Save 25 percent on H&R Block At Home Online Premium

Human Rights Watch Mai 2011 Rapport sur la Guinee
Kadiatou Barry, 22, montre la photo de son mari manquant Alpha Oumar Diallo à Conakry, 4 octobre 2009. Elle déclare que son mari est porté manquant depuis le massacre de manifestants de l'opposition
le 28septembre 2009. Photo: Reuters
Quatre prisoners politiques pendus le 25 janvier 1971 a Conakry
Pont 8 Nov. Conakry. Quatre des dizaines de pendus et fusillés du 25 janv. 1971, de l'avant à l'arrière : Ousmane Baldet, ministre des Finances ; Barry III, secrétaire d'Etat ; Magassouba Moriba ; ministre-délégué Keita Kara Soufiana (commissaire de police).
© Camp Boiro Memorial

English version: “We have lived in darkness

Les élections 2010, au cours desquelles le peuple guinéen a élu son président dans un climat presque totalement exempt d’intimidation, de crainte et de manipulation, ont incarné, aux yeux de beaucoup de Guinéens, la possibilité de mettre un terme à plus de 50 ans d’autoritarisme, d’atteintes aux droits humains et de corruption.
Le nouveau président guinéen, Alpha Condé, a hérité d’un pays confronté à de graves problèmes de droits humains et de gouvernance, notamment une culture de l’impunité, un État de droit fragile, une corruption endémique et une misère écrasante. Depuis l’indépendance du pays obtenue de la France en 1958, les présidents guinéens qui se sont succédé ont utilisé les milices du parti au pouvoir et les forces de sécurité pour intimider et réprimer dans la violence les voix de l’opposition. Des milliers de Guinéens qui avaient osé s’opposer au gouvernement ont été torturés, privés de nourriture ou battus à mort par les forces de sécurité de l’État, ou exécutés lors de leur garde à vue à la police et dans des casernes de l’armée. Le système judiciaire guinéen, qui aurait pu tempérer certains excès, a été négligé, confronté à un cruel manque de ressources, ou manipulé, permettant à la dangereuse culture de l’impunité de s’enraciner. Les auteurs de tous types d’abus et de violations des droits humains cautionnés par l’État ont rarement fait l’objet d’enquêtes, les victimes se retrouvant dès lors sans grand espoir de recours en justice, même pour les crimes les plus graves. Dans le présent rapport, Human Rights Watch identifie les principaux défis de la nouvelle administration guinéenne pour garantir l’État de droit, explore quelques-uns des facteurs qui sont à la base de ces défis, et formule des recommandations à propos des politiques à mettre en oeuvre, d’une part pour mettre un terme aux abus et à l’impunité qui ont jalonné l’histoire du pays, et d’autre part, pour permettre à la Guinée de passer avec succès de sa condition d’État répressif à celle de pays qui garantit les droits de son peuple. Ce rapport appelle le nouveau gouvernement à soutenir et à réformer de manière appropriée le pouvoir judiciaire ; à faire en sorte que les responsables des massacres perpétrés en 2007 et 2009 sous l’égide de l’État soient traduits en justice ; à mettre en place un mécanisme chargé d’établir la vérité et d’explorer la dynamique qui a donné lieu à une succession et au maintien au pouvoir de régimes répressifs ; à discipliner, professionnaliser et réformer le secteur de la sécurité ; et à veiller à ce que la population guinéenne puisse tirer parti des abondantes ressources naturelles du pays en mettant en place une commission de lutte contre la corruption réellement indépendante.

Table des matières

  1. Contexte: Décennies d'Impunité de l' Ind&ecute;pendance à la 4e République
  2. Lutter contre l'impunité pour les crimes passés
  3. Un mécanisme pour établir la vérité
  4. Pour un renforcement du système judiciaire guinéen
  5. Une institution nationale indépendante des droits humains
  6. Le secteur de la sécurité : Vecteur d'instabilité ou garant de la sécurité ?
  7. L'impunité pour les crimes économiques
    L'Assemblée Nationale

    Remerciements
LED Flashlights at GadgetTown.com