webGuinée
Camp Boiro Memorial
Perpétrateurs


Mamadi Keita

Mamadi Keita

Il est à peu près certain que d'autres responsables politiques ont participé aux massacres de 1971 comme membres du peloton d'exécution. Mamadi Keita, alors ministre de l'Education nationale et membre du B.P.N., au lendemain de l'exécution de Mme Loffo Camara, disait avec fanfaronade en maninka, à qui voulait l'entendre :
— « An ka boun han an ka sisi bo a noun n'na » (traduction : « nous avons tellement tiré sur eux que nous avons fait sortir la fumée de leur nez »). A.A. Portos Diallo. La vérité du ministre.