webGuinée
Camp Boiro Memorial
Victimes


Previous Home Next

Général Keita Noumandian

keita_noumandian

Chef d'Etat-major Inter-Armes.
Fusillé le 29 juillet 1971

Sans le vouloir, il surprit et mis Sékou Touré dans une position désespérée.
Il paya l'incident de sa vie.

Commandant Noumandian Keita et president Sekou Toure, Aeroport de Conakry, 1960
Source : Mamadou Bobo Barry

Commandant Noumandian Keita et président Sékou Touré, Aéroport de Conakry, 1960
L'officier s'était engagé au grade de capitaine dans la nouvelle armée, qu'il forma. Il sera promu graduellement et avait le rang de Général au temps de son exécution en 1971.
Quant au premier président guinéen, il s'appelait toujours Sékou Touré, sans le prénom Ahmed, qui sera ajouté deux ans plus tard à la suggestion de l'Egyptien Gamal Abdel Nasser.
Le chapeau melon est une imitation par Sékou Touré du code vestimentaire britannique. En 1959-60, la couture masculine de Grande-Bretagne et, notamment, de la City de Londres, était un modèle culturel pour le futur “Responsable suprême de la Révolution”. On était loin alors des tenues blanches imposées par le dictateur dans les années 1970

Les humbles débuts de l'armée

Lieutenant Kekoura Zoumanigui et Capitaine Noumandian Keita dans un champ de labour de la jeune armee, 1959

Lieutenant Kékoura Zoumanigui (futur chef d'état-major de la Gendarmerie) et Capitaine Noumandian Keita (futur chef d'état-major général inter-armes) dans un champ de labour de la jeune armée en 1959. Ils portent encore l'uniforme (tenue, calotte et képi) de l'armée coloniale, le nouvel Etat n'ayant pas encore eu le temps de commander des équipments militaires.

L'araignée qui tissa la toile de la jeune armée s'appelait Fodéba Keita. Il fut fusillé en 1969, deux ans avant l'exécution du Commandant Zoumanigui et du Général Keita, en 1971. L'assassinat des deux officiers acheva la décapitation et la décimation par Sékou Touré de l'armée bâtie par Fodéba.

Anciens subordonnés de Fodéba et Noumandian, deux officiers furent très zélés dans les pendaisons de janvier 1971 et dans les massacres qui se poursuivirent jusqu'en 1972.
Un décret présidentiel de 1971 paya le salaire de leur forfaiture et de leur félonie sous la forme d'avancement en grade. Ainsi, lieutenant Lansana Conté devint capitaine, et capitaine Diarra Traoré devint commandant.

Quatorze ans plus tard, en 1985, devenus colonels et rivaux, les deux agents de Sékou Touré s'affrontèrent dans une confrontration où le vainqueur devait tuer le vaincu. Colonel Conté remporta le combat. En conséquence Colonel Diarra fut arrêté, torturé devant la camera et fusillé.
Lire Armée guinéenne : écuries d'Augias sur BlogGuinée. — Tierno S. Bah


Facebook logo Twitter logo LinkedIn Logo

[ Home | Victimes | Perpétrateurs | Bibliothèque | Recherche | BlogGuinée ]


Contact :info@campboiro.org
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2015 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.